dimanche, février 05, 2017

Féministe en port jartelles



Un titre énigmatique, n'est ce pas ?
J'aime que mon blog soit assez léger, un endroit où je parle vêtements et petits coups de coeur. Mais parfois il faut l'avouer, j'ai envie de parler. D'en dire plus. De vous parler de ce qui me tient à coeur.
Je déteste coller des étiquettes mais je fais partie de ces femmes qui se sentent féministes. Attention, je ne dis pas que je vais aller monter au créneau pour hurler contre un con misogyne. Mais je suis de celles qui pensent que les femmes devraient avoir la possibilité d'être ce qu'elles veulent, au même titre que les hommes.
Avec les débats de ces derniers mois sur l'IVG, le mariage pour tous, la classe internationale avec laquelle le Président américain parle de ces compatriotes féminines et j'en passe, je me dis que l'on vit vraiment dans un monde étrange. Très en avance sur les inventions mais tellement arriéré sur la condition humaine.
Et de là, en découle un certain postulat que non une féministe ce n'est pas une nana qui à arrêté de se raser les jambes (et ailleurs), qui ne porte pas de soutien gorges ou qui veut frapper tous les mecs qui ont des responsabilités. Il y en a des comme ça, chacun fait ce qu'il veut. Mais moi je voulais vous parlez de la féministe qui s'engage. Celle qui rend le monde meilleur. Elle parle d'égalité du droit des Hommes, mais dira "tu me casses les couilles" même si elle n'en a pas. Elle militera pour une égalité de salaire, tout en demandant à sa soeur si elle a ses règles lorsqu'elle est chiante. Elle aidera autant qu'elle peut les autres sans les juger, tout en râlant sur les personnes âgées à la caisse du supermarché à 19h. Etre féministe c'est avoir des convictions que l'on défend tout au long de sa vie, dans son comportement, en général en restant humain, en râlant parfois, en stigmatisant, en critiquant (oui je reste une française). On se colle à sa propre réalité du monde et on s'y adapte. Parce que le jugement, on peut le porter sur les autres, mais également sur soi. C'est ce qui nous permet de nous améliorer et de tendre chaque jour vers la personne que l'on souhaite devenir.
C'est pour cette raison que j'aspire à des femmes présidentes qui porte de la lingerie fine sous leur tailleur. Parce qu'elles n'auront pas peur de monter à la tribune de l'ONU, du parlement européen et autres en se présentant fièrement tel qu'elles sont. Parce que ce n'est pas la dentelle sur votre culotte qui définit qui vous êtes, mais la façon dont vous la porter.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire